Avec les volontaires de la Croix-Rouge

anderlecht-contact-sep2016Anderlecht Contact, Septembre 2016 – La section anderlechtoise de la Croix-Rouge, dont l’aventure a débuté en 1913, est la section la plus importante de Bruxelles en nombre de volontaires. Près de 370 bénévoles anderlechtois (ou habitant à proximité de notre commune) font le choix de s’engager gratuitement, en fonction de leur temps libre et de leurs centres d’intérêt.

Lundi 7h45 du matin, Juliette et Nicole, bénévoles pour la Croix-Rouge depuis respectivement 15 et 37 ans, entament leur matinée à l’Hôpital Joseph Bracops. Munies d’une liste des nouveaux hospitalisés, elles vont rencontrer chacun d’eux dans leur chambre et s’assurent qu’ils n’ont besoin de rien. « Aujourd’hui, il n’y a que deux nouveaux patients à visiter parce que ce sont les vacances, mais dès le mois de septembre, il peut y en avoir une dizaine. Et là, on n’arrête pas! », précise Nicole. Si les patients ne reçoivent pas de visite, les joyeuses pensionnées leur accordent une attention particulière. Leur rôle, comme tous les volontaires du service « Action sociale » est d’humaniser l’accueil à l’hôpital.

Principalement partagée entre l’Hôpital Erasme et celui de Joseph Bracops, l’équipe de l’Action sociale se charge aussi d’apporter les petits déjeuners, d’aider à véhiculer les brancards ou de fournir pyjamas, brosses à dents et vêtements aux patients les plus démunis. Elle effectue également des visites à domicile chez les personnes isolées.

Outre le service d’Action sociale, la Croix-Rouge d’Anderlecht est évidemment active sur le plan du secourisme. Une équipe de secouristes est notamment mobilisée pour chaque match organisé au Stade d’Anderlecht. En août, les bénévoles étaient réquisitionnés pour le Brussels Summer Festival, etc.

Par ailleurs, la Croix-Rouge propose un vaste volet de formations aux premiers soins et au secourisme. Les plus jeunes peuvent se former dès l’âge de 10 ans, apprendre les gestes qui sauvent dans la vie quotidienne et obtenir leur brevet de « benjamin secouriste ».

Active sur tous les fronts, l’ONG vient également en aide aux sansabris et aux migrants vivant dans la rue (tournées HOMI). Sans oublier le programme « Itinérances », qui permet aux enfants dont l’un des parents est incarcéré d’être accompagné par un duo de volontaires sur le lieu de détention.